25 Ans…..

Ce texte est un prélude au carnet qui a accompagné l’exposition intitulée « 25 ans et des poussières  » (2019) consacrée au parcours d’un architecte du nom de Mohamed Larbi MERHOUM. A ma connaissance, c’est la première fois qu’un tel événement met en  lumière la production d’un architecte algérien toujours en exercice…

Remarquons que la nature, la forme et la mise en scène de qualité de cette présentation (à laquelle j’ai assisté)  laisse présager que ce métier d’architecte figurera  pour longtemps dans la sphère artistique, celle la créativité, de l’inspiration et de la beauté …C’était une bouffée d’air dans une conjoncture qui tend à acculer le métier dans le registre des faire-valoir.   

Je reproduis un extrait avec l’aimable autorisation de l’auteur. 

 

L’architecte libéral que je suis, né d’un avortement .

Je dois ma liberté au FMI et à la banque mondiale, qui ont imposé à mon pays, a l’aube des années 90 un programme d’ajustement structurel délestant l’’État des missions de prestations et de service… Mon métier n’est pas la cristallisation d’un besoin social ni rnême d’une exigence de qualité et de rationalité de la dépense publique. Je suis un numéro d’inscription au tableau national de l’ordre des architectes et un cachet rond pour intermittent du spectacle.

Et pourtant, ma génération d’architectes sensibilisée à l’histoire et à la géographie, abreuvée de pensée et de rhétorique, qui a préféré quitter le « nous » des BET publics pour affirmer le « je » de l’acteur social, culturel et politique, a assumé le désert qu’ elle a eu à traverser , a supporté les quolibets des maçons, des ingénieurs et des maîtres d’ ouvrages pour qui nous ne sommes que des figurants imposés de l’acte de bâtir.

C’est un témoignage de ces 25 ans de pratique professionnelle libérale, dans les conditions sociales, économiques et politiques, qui ont imprimé à notre pays une trajectoire unique, que l’ exposition  » 25 ans et des poussières » invite le visiteur à parcourir.

Les dessins, les mots, les petites histoires qui s’offrent aux lecteurs, aux voyeurs, aux curieux et même aux détracteurs, se veulent un message d’amour pour ce métier, ce peuple et cette terre d’Algérie.

Mohamed Larbi MERHOUM

(Architecte-Urbaniste)

 

Pour citer cet article:

ML MERHOUM . 25 ans . catalogue de l’exposition « 25 ans et des poussières ». Ed.MLM.  2019. p.4.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.