Décoloniser…

Jusqu’à quand devrions nous  supporter les « leçons » sur nos villes, nos architectures et leurs problématiques, données par des « érudits » en visite touristique dans nos contrées?   Attention, que l’on s’entende bien, je précise, nous avons produit un grand nombre de thèses, de mémoires, d’articles, d’expertises et d’écrits sur nos villes et leurs problématiques. Une véritable base de données méconnue, ignorée ou négligée.  Faut-il alors qu’un « expert » venu d’ailleurs, qui , après une lecture assidue de cette base de données accessible, et dans un élan pédantesque, élabore une synthèse bien renseignée, la débitera dans un webinaire (l’illusion technologique) pour un « parterre » fasciné.

Faut-il encore demeurer dans cette attitude immobiliste à n’accorder aucun crédit aux expertises locales, ni écouter ce que ressassent à longueur d’année les spécialistes? Il y a des travaux de grandes factures qui s’élaborent dans nos universités, produits par des chercheurs désintéressés, perspicaces et patriotes….

Faut-il encore supporter ces clichés diffusés par ces « touristes » qui ne viennent pas pour partager leurs expériences , mais pour nous faire » découvrir les notres .   

Combien de générations ont « glissé » sur cette fameuse culture « islamique » de l’Algérie et son interprétation qui avait servi à expliquer que  la hiérarchie des espaces (du public au privé) des vieilles-villes, des médinas et des dechras, est à la base de leurs  compositions spatiales?

C’était à ça que les coopérants techniques (en majorité) affectaient la « composition » spatiale, urbaine et architecturale de nos  vieilles-villes, de nos médinas, nos dechras et nos habitations….Et nous, naïfs, nous  croyons que nous avions accroché la lune….Cette panacée suivie à la lettre nous a conduit à produire non pas des villes mais des schémas.  

Soyons critiques, regardants, attentifs, tout ce qui se passe sous nos yeux, sous notre  nez (il faut le sentir aussi) , nous concerne. La problématique est là….Elle est « observable » dans une objectivation en conformité avec la relation cause/effet….   

Il y a quelques minutes, j’ai « assisté » à un webinaire dont l’intitulé m’a rappelé les anciens films d’aventures « L’arrogance du projet architectural »….(Tous projet est appelé à être ambitieux…Arrogant?). Le communiquant ne pouvait se départir des poncifs d’autrefois en parlant des villes nouvelles. Ouais, la société islamique, la famille algérienne, l’intimité,  l’introverti….la hiérarchie…Ghardaia…Ali Mendjeli…

Nom de dieu,….mais que de boulot pour décoloniser …. 

Pour citer cet article;

Abdelouahab Bouchareb, "Décoloniser…," Architectures algériennes, 17/05/2020, https://archialg.hypotheses.org/577.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.